Cap Sur le Capes !

Un forum de ET ( Téléphone maison ) pour échanger explications, problématiques entre Capestes et Capétiens.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gobineau, Adélaïde (stylistique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Gobineau, Adélaïde (stylistique)   Lun 5 Nov - 14:39

[ La narration est déléguée à un personnage qui raconte à son auditoire les amours de Rothbanner; dans l'extrait proposé, il expose comment Rothbanner tente de justifier auprés de la comtesse son peu d'empressement à l'épouser ]

Au bout d'un an de deuil, la comtesse qui, depuis dix-huit mois environ, paraissait souvent préoccupée et d'une gaieté un peu extrême, pressa Rothbanner de reconnaître ce qu'elle avait fait pour lui, en mettant fin par un mariage à l'irrégularité notoire de leur position. Rothbanner fut surpris et, ce qui n'était pas adroit, il faut en convenir, montrant plus de bonne foi que d'amour, il le laissa voir. Du reste, il y'avait de quoi s'étonner. La comtesse, de sa nature esprit fort, ne s'était jamais beaucoup préoccupée des questions au-dessous d'elle. son rang dans le monde, son sang-froid et pour tout dire, son audace, avaient toujours recommandé et obtenu le respect, et il était convenu qu'on lui pouvait et devait passer beaucoup de choses. Rothbanner objecta à la fantaisie de la dame que sa délicatesse s'opposait absolument à satisfaire le désir exprimé; il était pauvre et paraîtrait avoir abusé de son influence pour des motifs peu honorables; on le croirait d'autant mieux qu'en définitive une fort grande différence d'âge existait entre lui et la comtesse, et les unions contractées malgré de pareils empêchements donnent toujours à gloser. Ensuite, il était catholique, la comtesse protestante, et sa famille, à lui, qui passait sur beaucoup de choses sous le manteau de la cheminée, trouverait certainement à redire, et trés fort, à une sorte de renonciation publique à des principes héréditaires. Enfin, et c'était là son suprême argument, il répéta à satiété qu'il ne voyait pas pourquoi un bonheur si long, si exempt de nuages, serait troublé, évidemment troublé, par la manie de changer le bien en mieux...
Tout cela fut bien dit, bien exposé; cependant la comtesse resta ferme dans sa proposition...

Gobineau, Adélaïde, 1869.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
 
Gobineau, Adélaïde (stylistique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrainement pour la stylistique
» Aide commentaire stylistique M1 + devoir de linguistique M1
» Joseph Arthur de Gobineau (1816-1882)
» La stylistique
» sujet grammaire-stylistique agreg externe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap Sur le Capes ! :: PROGRAMME de la semaine :: GRAMMAIRE ET STYLISTIQUE-
Sauter vers: