Cap Sur le Capes !

Un forum de ET ( Téléphone maison ) pour échanger explications, problématiques entre Capestes et Capétiens.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Déjà la nuit en son parc amassait"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: "Déjà la nuit en son parc amassait"   Mar 25 Mar - 11:34

"Déjà la nuit en son parc amassait"


Déjà la nuit en son parc amassait
Un grand troupeau d'étoiles vagabondes,
Et, pour entrer aux cavernes profondes,
Fuyant le jour, ses noirs chevaux chassait ;

Déjà le ciel aux Indes rougissait,
Et l'aube encor de ses tresses tant blondes
Faisant grêler mille perlettes rondes,
De ses trésors les prés enrichissait :

Quand d'occident, comme une étoile vive,
Je vis sortir dessus ta verte rive,
O fleuve mien ! une nymphe en riant.

Alors, voyant cette nouvelle Aurore,
Le jour honteux d'un double teint colore
Et l'Angevin et l'indique orient.

L'Olive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
ankoyume



Messages : 13
Date d'inscription : 18/03/2009
Age : 32
Localisation : GWADA

MessageSujet: Re: "Déjà la nuit en son parc amassait"   Sam 20 Juin - 3:08

Bon, je me lance (parce que c'est maintenant ou jamais !)
Je vous préviens : si je ne me manifeste que maintenant, c'est bien parce que je suis pas douée !

J'avoue avoir misé sur l'orient comme exotisme mais finalement je crois bien que c'est un truc du 19è, non ?
Voilà un plan détaillé

1. peinture vivante d’un lever de soleil
Nbreuses personnifications : nuit = sorte de berger ( Métaphore : Ciel = parc)
Etoiles = troupeau de ? Chevaux ?
Ciel, aube = visage de jeune vierge effarouchée
Jour, ciel = visage (honteux)
Angevin (la Gaulle) et l’orient = joues du jour ?

Immobilité de l’imparfait temps de la description, désamorcé par les verbes d’action qui donnent vie à la description
Présent de narration à la rime

2. mise en scène d’une apparition : Vénus sortie des eaux
Structure : période en deux temps :
Les deux quatrains, description de l’aube (déjà + imparfait x 2) = arrière-plan
Les deux tercets, apparition de l’aurore (quand + passé simple) et par voie de conséquence, rougissement de tout le ciel (alors + présent)
NB : rythme ternaire au début des deux quatrains alors que binaire au tercet = rythme cassé
Allusion à la rosée, à la Seine
Métaphore + comparaison : La femme aimée = nouvelle aurore, nymphe, étoile vive
→ Naissance de Vénus


3. symbole de l’amour qui concilie les opposés
Recueil de sonnets pétrarquistes → peut-on y voir un poème de l’amour antithétique ? agape ≠ eros
Inversion : nature personnifiée ≠ femme aimée sacralisée (étoile vive, nymphe, nouvelle Aurore )
1 nature = image d’une pucelle qui évoque les Indes, l’exotisme, la sensualité ?
2 femme aimée = être divin que l’on voit (x2) et donc qu’on ne touche pas
Opposition dans les quatrain et le premier tercet
Opposition orient / occident
La nuit ≠ le jour
Conclusion du dernier tercet
Rapprochement des opposés angevin et orient (antithèse) + honte du jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ankoyume



Messages : 13
Date d'inscription : 18/03/2009
Age : 32
Localisation : GWADA

MessageSujet: Re: "Déjà la nuit en son parc amassait"   Sam 20 Juin - 3:10

Pour cet axe, j'avis hésité car je pense que j'ai extrapolé

4. Métapoétique et valorisation de la langue française ?
Paradoxe de l’aurore à l’ouest → Ce n’est pas la nature qui inspire le poète, mais la muse du poète qui influence la nature → pouvoir de la poésie → pouvoir de la poésie française
Vers dernier rapprochement entre orient (lieu du rêve et qui inspire la poésie) et France : égalité
Valorisation cependant de l’occident : Angevin, phonétiquement proche d’ange + majuscule contrairement à l’orient + lyrisme ( exclamation, pronom possessif) + nymphe = divin et influence de l’antiquité grecque + l’utilisation du passé simple



Alors qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: "Déjà la nuit en son parc amassait"   Mer 8 Juil - 16:08

ankoyume a écrit:
J'avoue avoir misé sur l'orient comme exotisme mais finalement je crois bien que c'est un truc du 19è, non ?
Ankoyume : Oui l'exotisme est très courant chez les romantiques. Après, je ne pense pas que seul le 19ème ait évoqué ceci. Du Bellay ayant voyagé, il semble logique que le dépaysement soit de rigueur.

Ce qui me frappe dans ce poème c'est le côté buccolique revisité. Dans les quatrains on a une decription de la nature originale. Dans les tercets, le poète introduit une femme/nymphe, Aurore.
Du Bellay oscille entre décrire la Nature, décrire une femme. A moins que la femme soit l'incarnation de la Nature. Ainsi, l'Olive (fruit de la nature) devient la femme et ici, dans le sonnet, le lever du soleil devient Aurore.

Après, je ne me suis pas vraiment penchée sur le poème...et je n'ai que parcouru ce que tu as marqué Ankoyume!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
ankoyume



Messages : 13
Date d'inscription : 18/03/2009
Age : 32
Localisation : GWADA

MessageSujet: Re: "Déjà la nuit en son parc amassait"   Sam 29 Aoû - 20:30

J'étais complètement à côté de la plaque, alors ! pale
Je te remercie pour tes remarques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Déjà la nuit en son parc amassait"   Aujourd'hui à 19:08

Revenir en haut Aller en bas
 
"Déjà la nuit en son parc amassait"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donner "Si par une nuit d'hiver un voyageur "en LC roman..?
» " Veilleurs dans la nuit "
» "Trop de lumière nuit"
» Qui connait le devenir du magazine "lumieres dans la nuit" ?
» Du Bellay - Déjà la nuit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap Sur le Capes ! :: POESIE :: 16 ème-
Sauter vers: