Cap Sur le Capes !

Un forum de ET ( Téléphone maison ) pour échanger explications, problématiques entre Capestes et Capétiens.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Candide, Voltaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Candide, Voltaire   Mer 25 Juin - 14:45

Candide, Voltaire, 1759



Résumé de Candide ou l'Optimisme

Candide, ou l’Optimisme est le conte philosophique le plus achevé de Voltaire. Il paraît à Genève en janvier 1759. Il est réédité 20 fois du vivant de l'auteur (plus de 50 aujourd'hui) ce qui en fait un des plus grands succès littéraires du panthéon français.

Anonyme en 1759, il est attribué à un certain « Monsieur le Docteur Ralph » en 1761 suite au remaniement du texte par Voltaire. Ce titre ronflant donne tout de suite le ton au lecteur qui pourrait hésiter sur le genre de l'ouvrage - conte ou essai ? Art mineur ou Art Noble ? L'auteur prend dès les premières lignes position contre la noblesse aux titres bien plus ronflants que celui-ci. Et que dire du nom du soi-disant auteur Ralph ? Rien de plus qu'une onomatopée qui ne laisse aucun doute sur le ton de cette oeuvre (cf le chateau de la situation initiale, Thunder-Ten-Tronckh). Cette oeuvre si ironique dès les premières lignes, ne laisse aucun doute quant à l'appartenance de l'auteur, qui ne pouvait faire partie que des Lumières. Et de là à penser à Voltaire, le doyen et le plus influent des Philosophes, pour le lecteur du XVIIIème, il n'y a qu'un pas.

Le mot « candide » vient du latin candidus qui signifie blanc ; une des interprétations possible du nom est l'expression de l'innocence, voire la naïveté du personnage.


L'histoire:

Chapitre 1er

Candide, le fils supposé de la soeur du baron de Thunder-Ten-Tronckh, vit dans l’innocence d’une jeunesse protégée par l’enseignement de son précepeteur, Pangloss. Pour ce dernier tout est au mieux. Dans ce paradis, le jeune homme découvre l’amour en la personne de Cunégonde, la fille du baron. Les jeunes se font surprendre dans une position accablante et Candide est chassé, à grands coups de pieds dans le derrière. Notre héros se trouve de la sorte propulsé dans le récit.


Chapitre 2

Enrôlé de force par un sergent recruteur Candide devient un soldat dans l’armée du roi des Bulgares. La guerre éclate contre les Abares.


Chapitre 3

Candide assiste en spectateur aux atrocités commises par les deux camps dans le champs de bataille. Il déserte et rejoint la hollande où il est recueilli par un brave anabaptiste, Jacques.


Chapitre 4

Le hasard d’une promenade le conduit à rencontrer Pangloss qui a été atrocement mutilé par la vérole. Il lui apprend que le château de Thunder-Ten-Tronckh a été détruit par les Bulgares et que ses occupants sont morts. Cunégonde n’est plus, éventrée par les soldats bulgares après avoit été violée autant qu’on peut l’être. Jacques recueille également Pangloss. Puis les trois peronnages décident de quitter la Hollande pour le Portugal.


Chapitre 5

Alors qu’ils sont en vue du port de Lisbonne, la terre se met à trembler, un raz-de-marée fait chavirer le vaisseau. Jacques périt noyé. Pangloss et Candide épargnés par la catastrophe, 30000 victimes !, poursuivent leur conversations sur le meilleur des mondes.


Chapitre 6

Leur conversation a été attentivement écoutée par un agent de l’inquisistion qui les fait arrêter sur le champ. Au cours de la cérémonie expiatoire, organisée par les autorités religieuses à éa suite du tremblement de terre, Pangloss est pendu et Candide flagellé.


Chapitre 7

Le châtiment supporté, Candide est interpelé par une vielle femmequil ui apprend que Cunégonde n’est pas morte.


Chapitre 8

Cunégonde et Candide sont à nouveau réunis. La fille du baron raconte son histoire : un capitaine bulgare l’a sauvée du massacre pour la vendre à un banquier juif, Don Issacar, chez qui elle demeure à présent et qui la ''partage'' avec le Grand Inquisiteur. A peine Cunégonde a-t-elle achevé son récit que survient Don Issacar.


Chapitre 9

Ce dernier, fou de jalousie, se jette sur Candide pour le poignarder. Le jeune homme tue alors son agresseur. Mais l’Inquisiteur le surprend, l’épée à la main. Afin d’éliminer les témoins encombrants, Candide le perce d’outre en outre, et le jette à côté du juif. Candide, Cunégonde et la Vielle prennent alors la fuite.


Chapitre 10

Arrivés à Cadix, ils s’embarquent pour le Paraguay. Une expédition organisée afin d’échapper aux représailles des jésuites. Candide s’engage comme capitaine.


Chapitres 11 et 12

Au cours de la traversée, la Vielle raconte son histoire à Candide. On apprend ainsi qu’elle est la fille du pape Urbain X et qu’elle a connu de multiples malheurs.


Chapitre 13

A Buenos Ayres, le gouverneur s’éprend de Cunégonde et la demande en mariage pendant que de son côté, Candide est identifié comme l’assassin présumé du Grand Inquisiteur. Il faut fuir et à nouveau se séparer.


Chapitre 14

Candide accompagné de Cacambo, se réfugie chez les Jésuites du Paraguay. Là, il découvre que le révérend père n’est autre que le frère du Cunégonde, qu’il avit cru mort dans l’attaque du château par les Bulgares.


Chapitre 15

Le jeune baron raconte son histoire. Puis lorsqu’il apprend que Candide prétend à la main de sa soeur Cunégonde, il frappe l’impudent. Candide pour se défendre le tue. Nouveau meutre, nouvelle fuite.


Chapitre 16

Candide et Cacambo pénètrent dans le territoire des Oreillons. Ceux-ci leur réservent les plus grands égards lorsqu’ils ont la certitude qu’ils ne sont pas des jésuites ; ils voient une femme nue se faire poursuivre par ses amants, deux singes.


Chapitres 17 et 18

Les deux héros finissent par atteindre un lieu paradisiaque, nommé l’Eldorado, dans lequel les hommes vivent en harmonie et connaissent un bonheur fondé sur le respect mutuel et le dédain des richesses matérielles. Pourtant, Candide, toujours désireux de retrouver Cunégonde préfère quitter ce havre de bonheur, après un mois d’un séjour merveilleux.


Chapitre 19

Le voyage reprend donc après cette brève halte. C’est au Surinam, colonie hollandaise, que Candide découvre l’atroce réalité de l’esclavage. Il apprend ainsi à quel prix se paie le sucre que mangent les européens. Il décide d’envoyer Cacambo racheter Cunégonde au gouverneur de Buenos Ayres pendant que de son côté, il cherchera à regagner l’Europe. Rendez-vous est donné à Venise. Candide s’attache un nouveau compagnon, Martin, pessimiste et philosophe.


Chapitres 20 et 21

Au cours de la traversée, Martin expose à Candide sa vision sans illusion du monde, qui contraste évidemment avec l’enseignement de Pangloss.


Chapitre 22

Candide et Martin fraîchement débarqués en France se rendent à Paris où ils sont victimes et témoins de la dépravation du Monde. Ils décident de se rendre en Angleterre.


Chapitre 23

Candide ne veut plus fouler sol britannique après avoir assisté à l’éxecution de l’amiral Byng, coupable d’avoir manqué d’ardeur au combat face aux Français.


Chapitre 24

Candide et Martin finissent par atteindre Venise où ils attendent Cacambo et Cunégonde. Mais ceux-ci ne sont pas au rendez-vous fixé. Ils sont remplacés par deux nouveaux venus, Paquette, l’ancienne maîtresse de Pangloss devenue prostituée, accompagnée de frère Giroflée, un moine singulier.


Chapitre 25

L’escale à Venise paraît l’occasion de rencontrer enfin un homme comblé par la fortune : le noble vénitien Prococurant. Ce dernier s’avère pourtant décevant. Blasé, revenu de tous les plaisirs, il n’en jouit plus d’aucun. Indifférent à tout ce qui l’entoure, Prococuranté n’est pas plus heureux que les autres.


Chapitre 26

Le séjour à Venise achève d’être celui des vanités puisque Candide et Martin dînent un soir à la table de six rois déchus qui se révèlent n’avoir été que les jouets du Destin.


Chapitre 27

Candide et Martin rembarquent. Sur le vaisseau, ils retrouvent Cacambo, devenu esclave. Ils le rachètent. Puis sur une galère qu’ils viennent de croiser Pangloss et le Baron, enchaînés à leur rame. Pangloss a échappé à la mort et le baron n’a pas reçu le coup fatal que Candide croyait lui avoir porté. Manque encore à l’appel Cunégonde, celle que Candide poursuit de son amourà travers le monde, et cela avec constance depuis le début du récit.


Chapitre 28

Pangloss puis le baron relatent leurs aventures.


Chapitre 29

Enfin la compagnie atteint le rivage de la Turquie et s’installe sur les bords de la Propontide, c’est-à-dire la mer de Marmara : les premiers objets qui se présentèrent furent Cunégonde et la Vielle. Or, stupeur, la jeune femme, pour l’amour de laquelle Candide a traversé le monde et survécu à mille dangers, est devenue laide et revêche. Toutefois Candide reste fidèle à ses engagements et se propose d’épouser celle qui n’est plus fraîche, grasse, appétissante, comme au chapitre premier.


Chapitre 30

Candide a fait l’acquisition d’une petite propriété qu’il exploite avec tous ses anciens compagnons d’infortune. Le travail apprend à chacun hormis Pangloss qui lui n’a guère évolué que le bonheur est à la mesure de ses efforts. Il faut donc cultiver notre jardin. Sur cette morale s’achèvent le conte et l’apprentissage du jeune Candide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
 
Candide, Voltaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voltaire et le système politique anglais
» fatiguée ce soir.... (cette nuit) : sens d'une phrase de Voltaire ?
» Faut-il interdire Voltaire à l'école ?
» Voltaire, chantre des langues celtiques
» Lectures critiques sur Voltaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap Sur le Capes ! :: FAITES VOS DONS :: Fiches oeuvres :: Oeuvres du 18ème siècle :: Roman-
Sauter vers: