Cap Sur le Capes !

Un forum de ET ( Téléphone maison ) pour échanger explications, problématiques entre Capestes et Capétiens.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guillaume Apollinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Caelis
Admin


Messages : 36
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 31
Localisation : Pas de Calais

MessageSujet: Guillaume Apollinaire   Mar 24 Juil - 16:18

Je pense à toi

Je pense à toi mon Lou ton cœur est ma caserne
Mes sens sont tes chevaux ton souvenir est ma luzerne

Le ciel est plein ce soir de sabres d'éperons (phrase de grammaire)
Les canonniers s'en vont dans l'ombre lourds et prompts

Mais près de toi je vois sans cesse ton image
Ta bouche est la blessure ardente du courage

Nos fanfares éclatent dans la nuit comme ta voix
Quand je suis à cheval tu trottes près de moi

Nos 75 sont gracieux comme ton corps
Et tes cheveux sont fauves comme le feu d'un obus
qui éclate au nord

Je t'aime tes mains et mes souvenirs
Font sonner à toute heure une heureuse fanfare
Des soleils tour à tour se prennent à hennir
Nous sommes les bat-flanc sur qui ruent les étoiles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Jeu 16 Aoû - 19:20

(Bon, je vais me lancer....
Ce sont mes premières ET, donc soyez indulgents et n'hésitez surtout pas à me corriger....
Aujourd'hui, j'ai seulement travaillé sur l'intro ; demain je continue....)

Quelques idées pour situer le texte :

- Apollinaire (1880-1918) : poète novateur et révolutionnaire; un des précurseurs du Surréalisme
- s’affranchit de toute influence d'école
- originalité poétique dans jeu subtil entre modernité et tradition, par un renouvellement formel constant, en s’affranchissant de vocabulaire et thèmes attendus ; il subvertit et bouleverse l’ordre général du monde pour instaurer de nouvelles lois, de nouveaux principes.
- Poème à Lou sont un recueil des lettres et poèmes lyriques que Guillaume Apollinaire écrivit à Louise de Coligny- Châtillon pendant qu'il servait dans le 38e régiment d'artillerie durant la première guerre mondiale ; lettres d'amour
- dans ce recueil, Apollinaire met sur un piedestal sa Lou, qu'il célébre comme une reine mais mêle à ses sonnets l'horreur de la guerre qu'il vit au quotidien sur le front. Les titres de ses poèmes le prouve : Si je mourrais là-bas..., Faction, Train militaire, Agent de liaison, En allant chercher des obus...
- l’ensemble de cette correspondance est publiée en 1990 sous le titre : Lettres à Lou


(par contre, je n'ai pas l'oeuvre, je ne sais donc pas quelle place elle occupe? quelqu'un peut m'aider pour situer l'extrait?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Jeu 16 Aoû - 20:21

Je ne peux pas t'aider Enola pour situer l'extrait puisque c'est Caelis qui a mis le texte en ligne...
Une petite suggestion toutefois. Il me semble que tu introduits peut-être trop longuement sur le contexte général et ne te penches pas assez sur l'extrait lui-même. Je ne connais pas du tout Poèmes à Lou Embarassed (j'ai horreur du 20è et de la poésie moderne... ) mais ce poème me semble assez particulier et le but de l'ET est de voir la particularité de chaque texte....
Une de mes profs nous a même dit "Que vous importe à la limite de connaitre le texte et l'auteur. On pourrait bien vous cacher d'où est extrait le texte et qui en est l'auteur que vous seriez capable d'analyser le texte et qu'il serait aussi riche à expliquer." Bon je ne suis pas totalement sure de ce qu'elle avance scratch mais ce dont je suis sure c'est qu'il faut avant tout regarder le texte pour lui-même plutôt que de vouloir avant tout l'intégrer dans un contexte, une oeuvre, ce que l'on sait d'un auteur, d'une époque, d'un courant....
Le texte, toujours le texte pour le texte (ses résonances internes, ses jeux...).
Sur ce...tout ce que tu as dit me semble juste! J'attends la suite! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Jeu 16 Aoû - 20:33

Merci pour tes conseils Jenninou! Wink
Demain, je m'attaque au texte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 12:06

Idées pour l'aspect du poème :

- texte poétique

- composé de quinze vers :
4 distiques ; 1 tercet ; 1 quatrain

- originalité et liberté dans les mètres (alternance d’alexandrin (v1), de pentasyllabe (v11), vers de quatorze syllabe (v2)… ; dans les rimes (rimes plates pour les 4 distiques ; rimes plus libres pour le reste du poème)

= la forme du poète est liée aux sentiments et sensations du poète ; rupture avec la tradition puisqu’il suit son cœur ; gradation au fil du poème : strophe plus longue à la fin du poème ; rimes libres sans contraintes = exaltation des sentiments + crainte…

- titre : présence des pronoms personnels des 1° et 2° personnes ; le poète s’adresse à un interlocuteur réel, précis : à la femme aimée ; subjectivité et lyrisme du poème ; mise en place d'un horizon d'attente

- ponctuation : absence de ponctuation ; choix du poète
cf. citation d’Apollinaire à propos d’Alcools :
« Pour ce qui concerne la ponctuation, je ne l’ai supprimée que parce qu’elle m’a paru inutile et elle l’est en effet, le rythme même et la coupe des vers voilà la véritable ponctuation et il n’en est point besoin d’une autre »


Composition du texte :

- vers 1 à 8 : souvenir de la femme aimée ; sentiment amoureux ; écriture = évasion ; Lou est un soutien dans cette douloureuse épreuve

- vers 9 à 15 : exaltation des sentiments amoureux ; lyrisme MAIS souffrance et crainte de la séparation ; violence de la guerre


Projet de lecture :

Montrer comment l’écriture tend à lier à travers le lyrisme des sentiments deux univers différents : l’amour et la guerre ; et comment avec Apollinaire l’acte d’écriture devient une façon de se raccrocher à la vie.

[Qu'en pensez-vous?
J'ai eu beaucoup de mal pour l'aspect du poème et aussi pour mon découpage....
Je sais que ce n'est pas brillant.... Embarassed ; n'hésitez pas à me reprendre...
Je continue l'analyse linéaire....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 14:06

Alors je ne sais pas si ce que je vais dire peut passer lors d'une ET mais bon....
Je trouve que ce texte n'a pas réellement de "composition". Ne pourrait-on pas justifier cela par le fait que les thèmes de l'amour et de la guerre s'entremêlent?qu'il y a une sorte de chaos autour de l'auteur qu'il retranscrit dans son poème (tout est confus : pas de mètre, pas de ponctuation, pas de forme fixe...)?qui évoque l'autre : est-ce la guerre qui rappelle le doux souvenir de Lou?ou le doux souvenir de Lou qui rappelle la guerre?....suis-je claire là? Embarassed
Il y a comme une sorte de brouillage : brouillage des sens (la vue, l'ouïe et la toucher), brouillage des images (à chaque évocation de Lou, il y a une image de la guerre associée et à chaque évocation de la guerre il y a une image de Lou "ton cœur est ma caserne" v.1; "Nos fanfares éclatent dans la nuit comme ta voix " v.7;"tes cheveux sont fauves comme le feu d'un obus " v.10....) qui désorganisent le poème, mimant ainsi le chaos dans lequel vivaient les poilus. Ne pas oublier, ce me semble, que la 1ère GM fut une véritable boucherie et que le moral des poilus, seuls au fond de leurs tranchées, était souvent plus que critique.

Enfin si l'on doit à tout pris faire un découpage scratch j'opterai peut-être pour celui-là :

1. le premier distique : évocation de Lou, lyrisme où seul le poète et Lou sont "présents" (P1 et P2 alors que dès le v.3 P.3 puis P6).
2. le reste!!! lol! : l'image de Lou et de la guerre s'entremêlent comme dans un chaos, une sorte de folie du poète confondant tour à tour l'amour et la guerre, la vie et la mort.

M'enfin.....je ne suis pas très convaincue....Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 14:12

J'ai trouvé quelque chose d'intéressant si vous avez le temps....qui n'est à la fois ni totalement en raccord avec notre texte ni totalement sans lien avec lui!
Il s'agit des lettres d'Apollinaire lors de sa vie dans les tranchées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 14:26

Merci pour le lien Jenninou! Wink



Explication linéaire :

Vers 1 et 2 :
« Je pense à toi mon Lou ton cœur est ma caserne
Mes sens sont tes chevaux ton souvenir est ma luzerne »



- reprise du titre en anaphore dans le 1° vers :
= A. insiste sur le caractère personnel du poème ;
présence d’un modalisateur (vb d’opinion : penser) = intériorité ; ouverture du poème = lance le thème (auteur pendant la guerre écrit à sa bien aimée pour ici lui rappeller son amour)

- une lettre d’amour : émetteur-récepteur : Apollinaire (« je » : pronom personnel 1° personne : forme conjointe ; « à toi » : pronom personnel 2° personne COI: forme disjointe) ; destinatrice de la lettre : Lou (surnom ; volonté d’anonymat ou d’intimité ?) ;
mise en valeur par le pronom possessif « mon »
- jeu sur les pronoms personnels avec au v2 un chiasme
A : mes ; B : tes ; B : ton ; A : ma = harmonie entre les deux protagonistes réunis dans l’écriture

- attire l’attention du lecteur en jouant avec l’expression des sentiments :
jeux sur le signifiant : allitérations en S/T/M :
« Je pense à toi mon Lou ton cœur est ma caserne
Mes sens sont tes chevaux ton souvenir est ma luzerne »
= harmonie ; tonalité euphorique
et sur le signifié : métaphores « ton cœur est ma caserne » ; « mes sens sont tes chevaux » ; « ton souvenir est ma luzerne » : rapprochement inattendu ;
subjectivité ; lyrisme = utilise métaphore pour décrire son sentiment
syntaxe simple (reprise en rythme ternaire de la métaphore avec vb être) = martèlement des propos qui met en valeur le souvenir de Lou
absence de ponctuation (justifiée par le travail sur les rythmes qui scandent le poème : ici harmonie entre Lou et A.)

= alliance des deux univers dès le 1° vers :
l’amour (champ lexical : « cœur » ; « souvenir » ; « luzerne » : au sens ici de nourriture spirituelle ?) et la guerre (« caserne » : quel sens ici ? Lou est tout le temps avec elle, même dans sa caserne, à la guerre, dans les tranchées ? donc le protége ? le guide ?) ;
mort « caserne » et vie « chevaux » + « luzerne »

= tempo, rythme, thèmes du texte : entre l’amour et la guerre ; la vie et la mort ; le souvenir et la réalité (notons que le poème est au présent même quand un souvenir est évoqué = Lou, même si est loin est omniprésente par son amour pour le poète)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 14:58

Vers 3 et 4 :
« Le ciel est plein ce soir de sabres d’éperons
Les canonniers s’en vont dans l’ombre lourds et prompts »


- deux seuls vers du poème où Lou n’est pas évoquée ; univers de la guerre est hostile à leur amour

- proche de la lettre car A. délivre des informations sur la guerre, son quotidien

- tjs dans la sensation avec la vue (« ciel ») mais pr évoquer le malheur, la guerre :
champ lexical des armes et du combat : « sabres d’éperons » , « canonniers »
renforcé par l'adjectif "plein"

- rupture de strophe est ici synonyme de rupture d’atmosphère et de temps :
ici retour au présent avec CC de lieu « ce soir », repris par « dans l’ombre » = obscurité, violence, connote la peur, l'angoisse
déictique "ce" : adj démonstratif ; lettre : A. écrit à Lou ce qu'il est en train de vivre ; expérience personnelle ;

- plus dans le souvenir mais dans la réalité

- « lourds et prompts » : antithèse qui démontre l’absurdité de la guerre ; A. n’a pas l’air à sa place

- Utilisation de déterminants (le-les) et non plus de possessifs = distance entre le poète et la guerre ; monde qui ne lui ressemble pas ; n’y est pas à l’aise

- vb d'action "s'en vont" : pessimisme (est-ce qu'ils reviendront?) ; écho avec Lou? sont aussi séparés ; vont-ils se retrouver? = souffrance de la séparation

- assonances en r et p: dureté et violence
« Le ciel est plein ce soir de sabres d’éperons
Les canonniers s’en vont dans l’ombre lourds et prompts »


= un épisode du front, de l'horreur de la guerre ;
l'écriture est un moyen d'évoquer l'horreur de la guerre, de témoigner, de se soulager...


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 15:52

Vers 5 et 6 :
« Mais près de toi je vois sans cesse ton image
Ta bouche est la blessure ardente du courage »


- rupture et changement de strophe avec la conjonction de coordination « mais »

- écriture permet d’échapper à la réalité pour devenir poétique et réitérer le souvenir ; avec nouvelle métaphore « ta bouche… courage » : célébration de la femme aimée

- A. réintègre Lou dans le poème ; reprise des pronoms perso. « toi » + adj possessifs « ton » et « ta »

- Choix du substantif « image » met une distance entre Lou et A. ; rappelle la séparation?

- « sans cesse » : durée illimitée de leur amour ; force ; insistance

- Sensation : la vue (« vois ») = lyrisme
- Sensualité : « bouche » + « ardente » : exaltation des beautés et attraits de Lou MAIS associés à « blessure » : échec ; retour à la souffrance

- A. mêle de nouveau thème guerre et amour ; avec substantif « courage » : A. montre que l’amour et l’écriture sont des façons de se raccrocher à la vie

= confusion des thèmes et des sensations : Lou + écriture = aide pour le poète, pour transfigurer le réel MAIS pas sans difficulté ;
Lou semble proche et distante à la fois... ("près" et "image" sont antithétiques)


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 16:18

Vers 7 et 8 :

« Nos fanfares éclatent dans la nuit comme ta voix
Quand je suis à cheval tu trottes près de moi »


- deux thèmes principaux sont de nouveau mêlés (amour et guerre) :
par champ lexical de la sensation : ouïe (« fanfares » et « voix) : v7
+ réunis par l’équitation

= A. mêle domaine du rêve, de l’irréel, du désir + celui de la guerre

- pourtant les deux protagonistes semblent proches (liés v7 par comparaison ; v8 par adverbe « près »)
+ parallélisme avec v5 "près de toi" et v8 "près de moi" = harmonie des deux protagonistes ; volonté d'être réuni

- femme aimée : figure d'évasion et de soutien

- reprise des pronoms personnels

- "éclatent" : violence du vb choisi ; annonciateur de douleur/cri?

= fin du premier mouvement ; bilan :

Forme : fin des 4 distiques et des rimes plates ;
Pour clôturer le premier mouvement, remarques sur les rimes plates des 4 distiques :

- caserne / luzerne = thèmes de la mort et de la vie
- éperons / prompts = rapidité du temps qui passe, de la séparation ; de la guerre qui tue
- image / courage = soutien de la femme aimée
- voix / moi = cri / douleur
= écriture = évasion ; libération

Fond : deux univers différents sont constamment mêlés (la guerre et l’amour) ; parfois l’un prend le dessus sur l’autre (la guerre : v3 et 4) ; A. tente avec la poésie, l’amour de Lou (son souvenir) de prendre des distances vis-à-vis de son quotidien et d’accéder à un « ailleurs » poétique ; une atmosphère inquiétante contre balance néanmoins cette idée et va se développer dans le deuxième mouvement du poème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 17:19

Vers 9, 10 et 11 :
« Nos 75 sont gracieux comme ton corps
Et tes cheveux sont fauves comme le feu d’un obus
Qui éclate au nord »


-« nos » : pronom personnel pl est en opposition avec l’adjectif possessif « ton » : comme si Lou était exclue de la guerre, de ce que vit A. = rupture entre les deux

- répétition du vb éclater (déjà présent v7) = insiste sur violence du terme (sens : ouïe)

- vocabulaire de la guerre : « obus » (valorisé par la rime), « 75 », « éclate », « feu » = gradation dans les termes, dans la violence par rapport au 1° mouvement

- Lou est associée, comparée à la guerre : pourquoi son souvenir évoque-t-il pour A. la violence, la mort, la guerre ?
- comparaison inattendue

- Eloge de la femme aimée : beauté du corps, des cheveux = subjectivité et lyrisme ; est mise en valeur

- Enjambement v10 et 11 : brouille l’image de la guerre et celle de Lou ; impression de flou entre les deux ; amour et guerre : cause de souffrance ?

- "au nord" : nouvel indice spatial : peu précis mais nouveau signe de distance avec Lou

= ambiguïté des sensations (Lou : proche, lointaine ; positive ou négative ; proche, distante)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 17:39

Vers 12, 13, 14 et 15 :
« Je t’aime tes mains et mes souvenirs
Font sonner à toute heure une heureuse fanfare
Des soleils tour à tour se prennent à hennir
Nous sommes les bat-flanc sur qui ruent les étoiles. »


- déclaration d’amour ouverte ; point culminant du lyrisme

- alliance du corps "mes mains" et de la pensée "mes souvenirs" = obsédé par Lou ; ne pense qu'à elle

- enjambement v12 et 13 ; reprise du substantif « fanfare » ici au sg et avec une connotation positive ; la femme aimée est une sorte de guide vers un bonheur

- « toute heure » : caractère illimité du bien procuré par Lou

- MAIS l'image hallucinée de Lou se mêle à celle des tranchées

Pb avec les deux derniers vers : quelles interprétations ?
- métaphore de la guerre ? de la mort ?
- clausule du poème très pessimiste ; échec de l’amour, de l’écriture pour le poète ?
- force et violence du vb « ruent »
- retour à la réalité
- forme : tercet + quatrain (gradation du nombre de vers) + désordre des rimes, du rythme, des thèmes = confusion et malaise du poète
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 17:47

Idées pour conclusion :

- « Je pense à toi « est bien un poème lyrique qui parvient à l’aide d’une écriture subjective, très imagée, expressive à lier deux univers différents à savoir l’amour et la guerre

- A l’exaltation de la femme aimée s’ajoute une réflexion profonde sur la poésie, son pouvoir, sa fonction : peut-on transfigurer le réel ? s’évader par l’écriture ? prendre des distances par rapport au quotidien ? se raccrocher à la vie ?

- C’est par une écriture nouvelle, révolutionnaire, osée, libre et pleine de surprise qu’A. tente d’y répondre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 19:18

Voilà j'ai terminé....
Pas évident du tout pour une 1° ET...
Qu'en pensez-vous?
Est-ce que j'ai fait de graves erreurs?
Comment m'améliorer?
Merci d'avance pour vos conseils....

ps : est-ce qu'il y a une correction?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 19:50

Non Enola y'a pas de correction... Embarassed
J'ai cherché sur internet s'il y avait des commentaire de ce poème mais....recherches infructueuses pour le moment.... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 19:53

Dommage... Mad
Mais bon, c'est toujours un exercice intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 19:58

Oui! il s'agit avant tout de comprendre le mécanisme d'une ET, d'améliorer sa rapidité d'analyse/de problématisation, d'agrandir sa culture et d'aborder des textes que l'on n'aurait pas osé faire seul Wink
Je vais lire ce que tu as fait et je te dis si je trouve des choses fausses (cela m'étonnerai....) ou si j'ai quelques idées à ajouter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 20:04

D'accord merci Jenninou!!!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 20:23

Ayé! lol!

Je trouve que ce que tu as dit est juste.
Cependant, j'avoue que le tout manque peut-être un peu de cohésion. On en oublie la problématique, les échos internes, les enchainements, les divergeances...Je m'explique. Je pense qu'il aurait peut-être fallu plus insister sur comment les éléments relevés se répondent les uns les autres, comment ils répondent à la problématique, parce que là ça fait "placage". Je pense que tu as voulu tout voir, tout décrire et que cela t'a peut-être un peu perdu. Au fond, des fois il vaut mieux choisir certains aspects du textes qui répondent le mieux à notre problématique plutôt que de vouloir tout dire (car on ne dit jamais tout de toute façon faut pas se leurrer...Mad ).
Bon bref! Sinon j'aurais peut-être moins mis en valeur certains aspects qui pour moi tire plus vers le commentaire stylistique que littéraire (mais après tout la littérature c'est aussi le style, pas que le sens!) et plus insister sur le décodage de certaines images, métaphores, rapprochements. Ce texte m'a étonnée par la liaison continuelle de l'amour et de la guerre (a tel point qu'on peut se demander des fois s'il s'agit de compliment pour sa Lou!! Laughing ). Tu vois ce que je veux dire Enola?

Bon ceci dit...je critique, je critique mais j'aurais pas fait mieux hein! il est toujours plus facile d'être juge : nos jurys bienveillants (et bienaimés? No ) de CAPES ne devraient-ils pas s'en souvenir un peu plus?? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 20:39

Merci pour tes précieux conseils Jenninou!
Je vais essayer de les appliquer pour ma prochaine ET... Wink
A force, j'y arriverai....

Oui, je vois ce que tu veux dire pour les "compliments"... Certaines métaphores m'ont moi aussi étonnées!!!

Quand tu parles du décodage de certaines images, tu peux m'en dire un peu plus? Parce que c'est vrai je n'ai pas beaucoup développé....
J'avais l'impression de tourner en rond!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 20:51

Oui je peux....essayer en tout cas!!! Wink

"ton coeur est ma caserne" : pourquoi avoir choisi de rapprocher ces deux termes? ce n'est en rien un cliché amoureux! (on est Ok jusque là!?)
"coeur" lexique de l'amour/ "caserne" vocabulaire militaire (là encore je suppose qu'on est ok)

Quel est donc le sens de ce rapprochement?
Bon là mon cerveau commence à s'éteindre parce que la seule chose qui me vient en tête c'est une chanson de Goldmann "J'habite tes bras, là où me caressent tes doigts"...confused
Je ne saurais trop expliqué ces métaphore, comparaisons qui foisonnent dans tout le texte, mais ce dont je suis sure c'est que le jury aurait demandé d'expliciter ces images.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 20:56

Veux-il dire par là tout simplement qu'il habite auprès de sa Lou, là où son coeur bat?

"mes sens sont tes chevaux".....Shocked ????

Je pense que comme le texte regorge d'images (parfois fafelues) il faut essayer d'en expliquer le + possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Enola



Messages : 39
Date d'inscription : 07/08/2007
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 21:00

oui, je te suis!
c'est vrai le jury aurait forcément demandé plus de précisions....
mais je ne vois pas bien ce qu'Apollinaire veut dire :
pourquoi associe-t-il toujours le thème de la guerre (violence...) pour parler d'amour?
il est traumatisé?
dans mon ET, j'avais juste dit que peut-être l'amour comme la guerre apportaient de la souffrance (pessimisme du poète...) ; il va se séparer de Lou.... mais c'est peut-être aussi lié à un état de folie créatrice lié à une angoisse (causée par la guerre)?
je séche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenninou
Admin2
Admin2


Messages : 369
Date d'inscription : 24/07/2007
Age : 33
Localisation : Bouche du Rhône

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 17 Aoû - 21:03

* " ton souvenir est ma luzerne " : je pense qu'il s'agit pour le poète de s'abreuver, se nourir de l'image de sa bienaimée, nouriture spirituelle (vivre d'amour et d'eau fraiche en somme! lol! )

* "Le ciel est plein ce soir de sabres d'éperons" : là je pense que l'image est claire. Les sabres et les éperons "volent" (pour faire à mon tour une image!) dans les airs....sorte de synecdoque pour évoquer la mort des soldats qui jaillissent sous les coups de feu, de bombes ....
A cette image visuelle je pense que s'ajoute une auditive (le bruit des fers qui se croisent, des coups de feu, les chevaux qui galopent/tombent/hénissent...)

* "Ta bouche est la blessure ardente du courage" : ici c'est ambigu...est-ce vraiment un compliment? Il y a tout de même la présence du mot "blessure"....Je pense qu'ici A. évoque tous les "héros" (d'où l'évocation du courage) morts au combat par conviction, pour leur pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capsurlecapes.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Aujourd'hui à 19:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Apollinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je cherche le texte du "Matelot d'Amsterdam" d'Apollinaire.
» Parcours de Magic9379 (Guillaume)
» Lycée Guillaume Apollinaire de Thiais (94) : un élève blessé à coups de cutter dans l'établissement, par six personnes extérieures au lycée.
» Guillaume Apollinaire : Nuit rhénane
» Guillaume Apollinaire : La Loreley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap Sur le Capes ! :: POESIE :: 20 ème-
Sauter vers: